Canada - Ouest

 Sur les traces des chercheurs d’or
Descente du Yukon en canoë

Voyage 21 jours hors aérien (vols sur demande)
 Entrée/sortie Whitehorse
Niveau physique: modéré ; niveau technique: débutant
Tout petit groupe : 5 à 7 participants maximum
Prochains départs 2019 : 31 aout 2019 (dernières places) ; à partir de 3150 €/pers ; consultez-nous our d'autres dates !
Vos dates, aérien, votre ville de départ, options, renseignements, tarifs :
 
contactez nous pour votre devis personnalisé !




Nous vous proposons une aventure exceptionnelle, une magnifique descente en canë sur le Yukon dans une nature sauvage. Nous revivons l'histoire de la ruée vers l’or du Klondike au siècle dernier !

Qui n’a jamais rêvé de naviguer sur le célèbre fleuve Yukon, sur ce géant de 3185 km qui naît en Colombie Britannique, traverse le Yukon, puis l’Alaska pour se jeter dans le Pacifique. A l’apogée de la ruée vers l’or du Klondike en 1898, près de 30 000 chercheurs d’or et 7 000 embarcations empruntèrent cette route.  La rivière fut une porte d’accès dans une région peu hospitalière, ouverte aux prospecteurs d’or circulant  entre WhiteHorse et Dawson.
C'est cette même route que nous emprunterons, droit vers le nord sur plus de 700 km, traversant  des villages abandonnés tels que Selkirk, Hoottalingua et Big salmon. Le fleuve Yukon qui porte, en langage Gwithc'In, le nom de "grande rivière" sera votre voie de navigation pour notre expédition en totale autonomie. Situé dans l'extrême Nord-Ouest du Canada et isolé par des montagnes escarpées, le Yukon partage une frontière et de nombreuses caractéristiques avec son voisin américain l'Alaska. Son passé est indissolublement lié à la grande ruée vers l'or du Klondike.

L'expédition est accessible à des participants en bonne forme physique avec une petite expérience du canoë. Tout au long de notre périple, nous pouvons observer sur les berges des ours bruns et noirs, des orignaux et plus rarement des lynx. Nous passons des anciens camps de bûcherons qui servaient à alimenter les bateaux à aube et les énormes radeaux à destination de Dawson. Nous découvrons la portion des « Thirty miles » où les vestiges de cette époque sont très présents, la localité d'Hootalinqua, l'ancien village restauré de Fort Selkirk. Nous pêchons des ombres arctiques et des brochets que nous dégustons le soir venu, autour d'un feu de bois, avant de rejoindre notre tente.

Autres dates, partir en famille ou entre amis :
Nous pouvons personnaliser votre voyage en l'adaptant à votre rythme, avec les extensions de parcours que vous désirez, un niveau de confort supérieur, certaines activités, d’autres rencontres, etc.



NOS ATOUTS :

• Spécial amateurs d'aventures !
Descente mythique en canoë sur le Yukon,
• Diversité  et beauté des paysages canadiens
• Descente en autonomie, bivouacs sur des sites exceptionnels
• Tout petit groupe de 5 à 7 participants
• Expédition de niveau modéré, accessible à des participants en bonne forme physique ayant quelque expérience en canoë
•  Guide francophone expérimenté, fin connaisseur du grand Nord canadien et de sa faune.
•   Le prix inclut guide, équipement, repas en randonnée et hébergement.






DESCRIPTIF DU VOYAGE :



Jour 1 –  Arrivée à WHITEHORSE
En fonction des horaires d’arrivée des participants, nous sommes accueillis à l’aéroport de Whitehorse ou directement à l’hôtel Gold Rush (navette gratuite depuis à l’aéroport pour l’hôtel). Nous commençons à préparer le matériel. Tout ce dont nous n’avons pas besoin pour les jours qui vont suivre en canoë peut être laissé à l’hôtel et sera récupéré en fin de voyage. Dîner libre en ville.

JOUR 2 : WHITEHORSE AU LAC LABERGE
En matinée, visite de Miles Canyon, un lieu haut en histoire et barrière naturelle, à la base de l’établissement de la ville de Whitehorse, anciennement "Canyon City", à la fin du 19 siècle. En après-midi visite des Premières Nations locales et introduction à leur mode de vie traditionnel et à leurs pratiques ancestrales. Ensuite, nous effectuerons les courses de dernières minutes (achat de matériel, permis de pêche, etc.).
Repas : petit-déjeuner, pique-nique, diner camping
Hébergement : hôtel

JOUR 3 : WHITEHORSE AU LAC LABERGE
Après une initiation rapide, nous chargeons les canoës et c’est le grand départ… Premiers coups de pagaies sur le Yukon. Le courant nous porte et nous permet de progresser rapidement. L’eau est pure, transparente et le fond de l’eau à plus d’un mètre est visible. Les pygargues sont très nombreux. Nous établissons notre premier campement à l'entrée du lac Laberge. Dîner en bivouac avec du saumon d’Alaska au menu pour bien commencer ce voyage !
Nombre d’heure de canoë par jour : 4 à 6 heures / jours
Repas : Petit-déjeuner à l’hôtel - pique-nique et dîner en bivouac
Hébergement : bivouac




JOURS 4 À 18 : DESCENTE DU YUKON JUSQU’À DAWSON CITY
Sur 705 km, outre les nombreux vestiges de la glorieuse époque de la ruée vers l’or que nous visitons lors de nos pauses, nous évoluons au milieu de la forêt boréale abritant une faune abondante : ours noir, aigle pygargue, orignal, mouflon de Dall, oiseaux migrateurs et plus rarement grizzly, loup, renard, lynx, porc-épic…
En journée, nous laissons parfois de côté les canoës afin d'effectuer des randonnées pédestres et prendre un peu de hauteur… Le soir, nous dînons autour d'un feu de bois. En fonction du résultat de la pêche nous mangeons des poissons en grillade et pouvons observer les aurores boréales (en août).

Nos principales étapes seront :
Sur 80 km, avec la traversée du lac Laberge : Dès le matin, après le petit-déjeuner, nous chargeons les canoës pour débuter notre aventure en direction du nord et de Dawson. Nous mettrons un peu plus d’une journée pour traverser le lac Laberge, à découvrir sa faune, sa flore. Le soir venu, nous nous installons sur les berges. Les eaux sont cristallines et la pêche y est très bonne. Nous allons également randonner une heure ou deux afin d'apprécier le soir venu, le soleil couchant sur les collines surplombant notre camps. L'endroit y est de toute beauté... Dîners en bivouac. Nuits sous tente.

"Thirty miles" section : Nous quittons le lac pour apprécier le courant rapide de la première section de rivière classée du patrimoine canadien que l'on nomme : the thirty miles section. Le paysage est incroyable, les camps magnifiques. Nous pouvons nous arrêter pour découvrir des sites historiques car les vestiges de l'époque de la ruée vers l'or y sont nombreux : bateau à vapeur, relique des camps de mineur ou cabanes de trappeur… Les pygargues profitent de la transparence de l'eau pour pêcher, nous aussi. Le courant est toujours très puissant et nous progressons à 10 km/h sans forcer sur les pagaies ! Dîners en bivouac. Nuits sous tente.

Carmacks et Five Finger Rapids : Après une semaine de progression, un rapide arrêt à Carmacks nous permet de faire un ravitaillement en pain et légumes et c’est reparti… En fin de journée, nous nous rapprochons des « Five Finger », un lieu mythique à l’époque de la ruée vers l’or car il représentait « le » danger à cause des rapides. À l’époque, il y eu de très nombreux naufrages et de nombreuses victimes.
Nous passons durant ces prochains jours les seuls rapides de notre itinéraire que nous passons en toute sécurité grâce à notre guide. Les « Five Finger Rapids » sont ainsi nommés du fait des cinq piliers rocheux qui se dressent au milieu de la rivière. L'endroit est plus impressionnant que difficile à passer, du fait des aménagements réalisés à la dynamite…

Rivière sauvage, ours noirs et orignaux : Par la suite, la rivière se fait de plus en plus sauvage, les ours noirs sont très communs sur cette section car nous nous éloignons jour après jour de la ville...  Nous observons les arêtes des falaises le long du fleuve pour voir cet impressionnant mammifère. Les orignaux sont aussi nombreux dans ces massifs forestiers et les aigles à tête blanche font leur nid le long des berges du fleuve. Les castors, eux, sont occupés à rassembler leurs provisions pour l’hiver...  Nous dormons sur des îles boisées au milieu de la rivière. Notre tâche sera donc de monter notre camp, de faire notre feu, notre table, nos bancs avec tout le bois flotté trouvé sur ces plages. Autour du feu de camp, nous nous racontons nos histoires de trappeurs et nos aventures.

Fort Selkirk : Plus loin, nous arrivons à Fort Selkirk, qui était à l’époque un village important. Le gouvernement canadien a décidé de rénover cet endroit et tout est repeint et reconstruit, c’est magnifique. Souvent, il y a Mary, une Indienne qui est née à Fort Selkirk avant 1953, date à laquelle le village a été abandonné. Mary nous guide dans la visite du site et nous livre des anecdotes. Dîners en bivouac. Nuits sous tente.

White River delta : À partir de cet endroit, la rivière se multiplie en de nombreux embranchements, il y a des îles boisées un peu partout. Le Yukon s’élargit et nous récupérons la rivière « White », qui, comme son nom l’indique, est très chargée en couleur (cendre volcanique). Le Yukon change de couleur et il est à présent plus difficile de pêcher (ombre arctique et brochet). Le courant devient plus calme, et d'autres rivières viennent se mêler doucement aux eaux du Yukon. Il n'est pas rare de croiser des grizzlys dans ce coin sauvage.

Montagnes et falaises : Voici venue notre dernière ligne droite, nous allons naviguer dans une région montagneuse, passer un canyon, puis de grandes falaises où il n'est pas rare d'observer des mouflons de Dalle et des aigles. Nous passons du temps à observer les aurores boréales, bien plus présentes dans ce coin car nous nous rapprochons du cercle polaire. Les plus courageux dorment à la belle étoile...
Dîners en bivouac. Nuits sous tente.
Nombre d’heure de canoë par jour : 5 à 8 heures / jours
Repas : Petit-déjeuner - pique-nique et dîner en bivouac
Hébergement : bivouac




JOUR 18 : Arrivée à DAWSON CITY
 Encore quelques coups de pagaies et nous arrivons en fin de matinée à Dawson, la ville historique de la ruée vers l’or. Après nous être installés au camping, nous démarrons la visite de la ville (musée, maison de Jack London, visite de l’environnement de l’écrivain Robert Service, le casino et sa revue de French). Une pause aux sources d’eau chaude et une bière est bien méritée !
Repas : petit-déjeuner, pique-nique, dîner camping
Hébergement : Camping




JOUR 19 : DAWSON CITY
Visite libre de Dawson.
Ce qui suit n’est pas inclus dans le prix de ce forfait. À discuter avec votre guide ; possibilités : de visiter la ville en bus, d’excursion « Bonanza », de randonnée au-dessus de Dawson pour avoir une vue surplombante. Possibilité également de louer un véhicule pour découvrir la toundra alpine sur la Dempster.
Repas : petit-déjeuner, pique-nique, dîner camping
Hébergement : Camping



JOUR 20 : RETOUR À WHITEHORSE
Nous revenons à Whitehorse en parcourant la route historique Klondike Nord (compter 6 heures). Votre guide vous réserve quelques points de vue à couper le souffle sur les monts Ogilvie et sur les endroits déjà parcourus à canoë. Près de la capitale nous nous arrêterons aux Takhini Hot Springs, sources d'eau chaude où nous irons nous détendre. Ensuite, nous rejoindrons notre hôtel à Whitehorse, puis savourer un dîner de célébration en soirée.

JOUR 21 :  
WHITEHORSE - Aéroport     VOL RETOUR
En fonction des horaires de départ des participants, nous sommes transférés par navette de l’hôtel à l’aéroport de Whitehorse.

Fin de nos services

Pour des raisons imprévisibles d’aléas climatiques, de forme ou de méforme des participants ou autres impératifs (état des routes, trafic, cas de force majeure...), votre accompagnateur peut être amené à adapter le programme, si nécessaire, pour le bon déroulement de votre voyage. Il reste seul juge et le garant de votre sécurité.

La vitesse de progression en canoë est de l’ordre de 3 nœuds (environ 6 km/h) sans tenir compte des arrêts. Elle reste cependant dépendante du milieu environnant donc des conditions météorologiques, du vent, du courant, de la forme générale du groupe...
Les temps de marche sont donnés à titre indicatif et peuvent varier d'un participant à un autre.
Illustrations non contractuelles.


VOTRE HEBERGEMENT :

- Hôtel Gold Rush ou équivalent à Whitehorse

- En camping à Dawson City

- Sous tente, à la belle étoile voire en cabane de trappeur le reste du temps








Vos dates, aérien, votre ville de départ, renseignements, tarifs :
 
contactez nous pour votre devis personnalisé !


LE PRIX COMPREND :


- Le vol Dawson City – Whitehorse
- les nuits de camping à Dawson City
- les nuits d’hôtel à Whitehorse
- L'équipement canoë : canoë, gilet de sauvetage, pagaies, sac étanche ;
- les équipements de bivouac et cuisine (hors sac de couchage)
- L’accompagnement du guide.


LE PRIX NE COMPREND PAS :

- Les vols internationaux
- Le repas dans les villes
- Les activités dans les villes (musées, etc.)
- Le permis de pêche 40 euros (à prendre sur place) et l'équipement de pêche
- Les boissons et les "extra" personnels
- Le supplément chambre individuelle et tente individuelle
- Les assurances (assurance santé et rapatriement fortement conseillée).



FORMALITÉS :
 Un passeport en cours de validité et valable 6 mois après la date de retour est obligatoire, ainsi qu’une Autorisation de Voyage Eletronique (AVE)

L’obtention de l’AVE s’effectue uniquement par le site Internet dédié à cet effet : http://www.cic.gc.ca/francais/visiter/ave-commencer.asp
Au moment de la demande, il est nécessaire d’être muni d’un passeport valide, d’une carte bancaire pour régler les frais obligatoires de 7 dollars canadiens ainsi que d’une adresse électronique. Pour plus d’informations sur le formulaire de demande de l’AVE, veuillez consulter : http://www.cic.gc.ca/francais/pdf/ave/francais.pdf.
L’autorisation de voyage électronique est valable pendant cinq ans. Liée électroniquement au passeport, l’AVE prend fin à la fin de validité du passeport.
Si les demandes d’AVE peuvent être présentées peu de temps avant le départ en avion, il est toutefois recommandé de s’y prendre suffisamment à l’avance.

Ces formalités peuvent évoluer et nous vous remercions de vérifier les conditions d’entrée auprès des autorités consulaires du pays visité. Chaque voyageur est responsable du respect de ces formalités.






INFORMATIONS PRATIQUES

ACCOMPAGNEMENT
Nous sommes accompagnés d’un guide francophone, fin connaisseur du grand Nord canadien et de sa faune. Au cours de ses aventures en autonomie, il pratique la chasse et la pêche. Pour des raisons imprévisibles à ce stade, notamment de météo, votre guide peut être amené à adapter le programme, si nécessaire, pour le bon déroulement de votre voyage. Il reste seul juge et le garant de votre sécurité.

EQUIPEMENT :
Tout l’équipement de navigation ci-dessous est fourni. Vous en êtes responsable pendant toute la durée du séjour.
¨ Canoë biplace
¨ Pagaie
¨ Gilet de sauvetage
¨ Combinaison néoprène / Pantalon étanche / Coupe-vent spécial/ Combinaison étanche
¨ Sacs étanches (80 à 100 litres)
Nous ne voyons aucun inconvénient à ce que vous emportiez votre propre matériel, tant qu’il reste adapté au milieu et au programme. La logistique (aérien, transferts, etc.) de votre propre matériel n’est alors pas incluse dans le prix de ce programme. Contactez-nous à ce sujet pour en discuter.
Votre guide dispose également d’un téléphone, d’un GPS et tout autre matériel nécessaire pour assurer votre voyage dans les meilleures conditions de sécurité (téléphone satellitaire, fusée d’alarme, bombes à ours)
Tout le matériel de logistique collectif est fourni, notamment les tentes et les matelas, matériel de cuisine, les réchauds, etc. L’équipement technique personnel peut également être prêté/loué aux participants. L’équipement personnel n’est pas fourni ; contactez-nous pour une liste complète.


HERBERGEMENT ET REPAS :
- HÉBERGEMENT :
Hôtel Gold Rush ou équivalent à Whitehorse
En camping à Dawson City
Sous tente, à la belle étoile voire en cabane de trappeur le reste du temps
- REPAS :  À Whitehorse comme à Dawson, les repas sont libres, c’est-à-dire non inclus à ce forfait. Pendant l'expédition : petit déjeuner chaud, repas chaud, midi et soir. Ingrédients locaux agrémentés de notre pêche si elle est fructueuse ! L'eau est toujours prévue en quantité suffisante. Prévoyez des pastilles d'hydroclonazone ou Micropur pour désinfecter l'eau, au cas où.

NIVEAU DE CANOË REQUIS : DÉBUTANT / INTERMÉDIAIRE
En moyenne, les étapes sont de 30 à 50 km par jour ce qui représente 5 à 8 heures de canoë par jour, bien aidées par le courant.
Ce programme ne nécessite pas de grandes connaissances techniques de navigation mais requiert une bonne condition physique. Il faut savoir nager et ne pas avoir peur de l’eau !
Les navigations se feront en canoë biplace, il est conseillé d’avoir eu quelques expériences canoë pour participer à ce voyage.
Pour information, nous organisons des stages d’initiation kayak en Méditerranée (au départ de Marseille) et en Bretagne (au départ de Lorient), qui vous permettront d’acquérir quelques bases et de prendre confiance en vous. Consultez-nous !

DIFFICULTÉ DU PROGRAMME : NIVEAU MODÉRÉ
Cette expédition est de niveau modéré, c’est-à-dire accessible à des participants en bonne forme physique compte tenu de l’isolement relatif. Dame Nature et la météo peuvent rendre parfois difficile ce programme en autonomie. Nous naviguons 5 à 8 heures par jour bien aidés par le courant !... Et prenons le reste de la journée pour nous promener dans la forêt, pêcher, monter notre camp et nous détendre.
Ce programme ne nécessite pas de grandes connaissances techniques de navigation mais requiert une bonne condition physique. Il faut accepter des conditions sommaires lors des campements et avoir conscience des conditions météorologiques
Ce voyage s’adresse à des personnes motivées pour vivre en pleine nature. Il ne comporte pas de difficulté particulière ni technique, ni physique. Il se peut qu’il y ait des gelées nocturnes et que la température passe en dessous de 0°C la nuit.

L’ORGANISATION DES JOURNÉES
Illustratif : De façon générale, ce type de voyage itinérant en autonomie nécessite une participation active aux tâches communes (aller chercher du bois de flottage pour faire le feu, récupérer de l’eau pour préparer la nourriture, monter et démonter le camp, charger les canoës, participer à la cuisine…) pour un déroulement optimal du voyage pour tous. Nous invitons donc chaque participant à s’impliquer pour profiter pleinement du séjour. 
L’organisation des journées est rythmée par différents temps définis : les repas qui sont pris en commun, les temps de chargement et déchargement du matériel contenu dans les canoës pour préparer le bivouac, la navigation, le montage et démontage du bivouac.

SÉCURITÉ
Nous allons évoluer sur des territoires peu fréquentés, seulement 34 000 habitants pour 480 000 km2.
Ce que nous allons voir là est unique et hors du commun. Les animaux que nous allons observer n’ont peut-être jamais vu d’humains. L’expérience et la formation de notre guide nous permettent d’évoluer dans ces contrées isolées.
L’isolement extrême nous pousse à anticiper au maximum les dangers potentiels. Nous comptons sur l’intelligence de tous pour respecter la vie de groupe de manière à ne pas augmenter les risques car de petites imprudences peuvent vite prendre de graves proportions.
Nous évoluons au bout du monde, loin de toute civilisation. Le seul appareil qui nous relie au reste du monde est un téléphone satellitaire « Iridium ». Il existe également une notice pour que nous puissions l’utiliser au cas où il arriverait quelque chose à notre guide. Notre guide a suivi une formation spécifique de « premiers soins en milieu isolé Arctique ».
En cas de maladie, notre guide pourra établir une consultation médicale téléphonique avec un médecin français afin de déterminer le traitement que vous devrez prendre. Ceci sera fait à l’aide d’une trousse à pharmacie établie au préalable entre le médecin et le guide.
En cas d'accident, si votre état de santé le nécessite, il faudra procéder à votre rapatriement. Ce dernier sera fait, toujours avec le médecin.

OBSERVATION DE LA FAUNE
Nous allons avoir l’occasion de faire de nombreuses observations animalières. La meilleure observation que l’on puisse faire, c’est : observer, s’approcher et repartir sans avoir fait fuir les animaux. En effet pour certains d’entre eux
la fuite coûte cher en énergie et peut également provoquer des hyperthermies.
Loups et ours sont des animaux qui viennent à nous et qui risquent de s’enfuir s’ils voient que nous nous approchons. Il est donc préférable de les observer sans bouger. Du coup, l’observation sera d’autant plus longue ! Profitez de l’expérience de votre guide pour savoir s’il faut s’approcher des animaux ou bien ne pas bouger pour les observer.
En raison de conditions climatiques imprévisibles et de certaines “fantaisies” de la nature, les observations naturalistes et l’itinéraire peuvent fluctuer.

SANTÉ ET FORMALITÉS SANITAIRES
Aucune vaccination n'est obligatoire. Il est fortement recommandé d'être à jour des vaccinations classiques : diphtérie, tétanos, poliomyélite et hépatite A. Les vaccins anti-typhoïdiques, contre l'hépatite B et contre la rage sont conseillés. Parlez-en avec votre médecin traitant ou celui du centre de vaccinations internationales.
Nous vous conseillons également de regarder les recommandations par pays du site de l’Institut Pasteur http://www.pasteur.fr/fr/map
Nous disposons d'une petite pharmacie de premiers secours gérée uniquement par votre accompagnateur. Chaque participant doit emmener des médicaments courants afin de limiter le recours à la pharmacie collective.
Consultez régulièrement la rubrique « conseils aux voyageurs » du site internet du ministère des Affaires étrangères (www.diplomatie.gouv.fr).

LE PAYS
En plus d’offrir de nombreuses possibilités de camping, les parcs du Yukon sont configurés en réserves fauniques et en parcs nationaux établis en vue de protéger l’intégrité écologique et la diversité biologique du territoire. Cinq grands mammifères sont présents au Yukon. Il est possible de rencontrer l'ours, l'orignal, le caribou, et le loup mais aussi de nombreux oiseaux migrateurs.

Selon les légendes autochtones, la création du monde et la présence des hommes au Yukon sont l’œuvre du Corbeau, une créature mythologique. Les peuples autochtones présents au Yukon sont les Tutchone du Nord et du Sud, les Tlingit, les Tagish, les Kaskas, les Tananas, les Hans et les Gwich’ins.  Le territoire de chasse ancestral des Inuvialuits s’étend jusque dans le nord du Yukon.  Le respect de la terre, des créatures qui y vivent et des forces de la nature ainsi qu’une riche tradition orale sont au cœur de la culture autochtone du Yukon.



  






Afrique
Am centrale
Am du nord
Am du sud
Antarctique Arctique
Asie Caraïbes-Antilles
Europe
Océanie Moyen-Orient O.Indien



La philosophie Atlantide, c'est la qualité et le sur-mesure.

Dès votre demande, je mets tout mon professionalisme à votre service : vous aurez la certitude d'un séjour de qualité, de transports sûrs, de dates et d'hébergement choisis sur mesure, d'un accueil personnalisé sur place et d'un tarif calculé au plus juste.


                              Corinne PATROLIN
         Directrice

Tel 05 59 56 35 16  voyagesatlantide@gmail.com


Qui sommes-nous Mentions légales Liens Livre d'or
CONTACT